FR | EN
CULTURE DU CHANVRE

Le semis

Semé entre le 15 mars et la dernière semaine de mai, en ligne ou à la volée, entre 35 et 40 kg de graines par ha. Les producteurs disposent de plusieurs variétés stables en fonction  de la récolte souhaitée (avec ou sans chènevis). 


Croissance

Entre 100 et 130 jours
Plante à développement végétatif rapide (3 à 5 mètres de haut), le chanvre étouffe rapidement les adventices évitant tout désherbage et ne demande aucun traitement phytosanitaire. Les rares parasites sont enlevés à la main dès leur apparition.


Récolte

En fonction de la production souhaitée, elle aura lieu fin août pour un mode partiel sans chènevis, et fin septembre, pour une utilisation de toute la plante.
Le passage d’une moissonneuse batteuse permet de récolter la graine avec une humidité relative autour de 20%. Dans ce cas, un nettoyage et un séchage seront nécessaires pour une bonne conservation, l’humidité sera alors autour de 10%.


Fauchage

Il s’effectue à l’aide d’une faucheuse munie d’une double lame. La paille est ensuite andainée puis pressée et mise en balles qui seront acheminées dans les ateliers de défibrage. La mise en balle doit être effectuée le plus rapidement possible afin de limiter au maximum le rouissage de la paille.


Transformation par défibrage mécanique

Autrefois, le chanvre était roui dans des fosses d’eau, puis teillé comme le lin. Aujourd’hui, la filasse (fibre de cellulose extérieure ) est séparée de la chènevotte (partie centrale et moelleuse de la tige) par défibrage mécanique, un procédé peu énergivore effectué sans traitement chimique grâce à un matériel industriel performant et un savoir-faire technique.
Très légère, la chènevotte représente 65 à 70% de la masse totale de la tige et est constituée de composés cellulosiques et ligneux. Elle doit être dépoussiérée, tamisée et triée en fonction des applications recherchées.